Séminaire Populaire 2

Le séminaire populaire a été préparé par des habitant-e-s de la Reynerie avec des chercheurs de l’Université Toulouse Jean Jaurès, l’association Parle avec Elles et l’Harmonie Sociale.
Suite à une première édition en 2017 sur le thème « Penser par soi même » le séminaire populaire reprend les mots du célèbre anthropologue Claude Levi-Strauss « Bon à penser, bon a manger » autour du thème de l’alimentation et de l’immigration.

L’alimentation dépasse la seule fonction nourricière et s’organise autour de dimension bio-psycho-sociologique. On ne mange pas uniquement ce qui est symboliquement signifiant.
En ce sens, elle intervient dans tous les domaines de notre existence :
C’est un « fait social total »
Elle convoque le rapport à l’autre, mais aussi à nous mêmes, et notamment notre relation au corps, et, à sa mise en scène.

Travailler sur l’alimentation dans un quartier où vivent et se croisent des personnes venues de pays et de cultures différentes permet de se rendre compte du partage des préoccupations autour de l’alimentation quelle que soit sa culture.
Comment transmettre des saveurs, des valeurs, des savoir-être et des savoir-faire culinaires aujourd’hui?
Comment le « bon à penser » se ré-organise au fil des générations, au fil des contacts avec l’Autre?
Et comment tout cela amène a re-définir ce qui est « bon à manger » ?

Durat la préparation du séminaire, des femmes mais aussi des hommes ont partagé leurs expériences sur ces questions autour de l’alimentation, et sur le manger d’aujourd’hui.
Plusieurs ateliers artistiques et littéraires, culinaires ainsi que des groupes de réflexion ont été menés depuis Avril 2018.
En sont ressortis des « objets » sonores, visuels et gustatifs, partagé durant le séminaire.

Les mobilités humaines concernent aujourd’hui toutes les parties du monde, toutes les sociétés.
La France, « Vieux Pays d’immigration » s’est transformée au fil des migrations anciennes et plus récentes, et cela aussi dans ses cuisines.
Les cuisines populaires sont des lieux où se déploient la créativité au quotidien, dans le vif de la vie sociale.
Elle est faite d’emprunts, d’adoptions, d’adaptations, d’entrecroisements. Comment s’opère ces processus? 
Quelles en sont la portée et les limites? Que disent t-ils de nos sociétés,
celles d’ici et de là-bas, de nos visions du monde? Du manger et du boire? 
Mais aussi de notre rapport à ce qui est beau et bon ou pas? 
Cette rencontre sera un temps d’échange sur ces questions.

Image result for logo conseil départemental 31Déroulement de la journée : 

14h00 – Ouverture du séminaire populaire par un représentant du Conseil Départemental de la Haute-Garonne.

14h20 – Intervention de l’Association Parle avec Elles

14h40 – Intervention de Laurence Tibère, Université de Toulouse Jean Jaurès, chercheuse au CNRS sur la nourriture commune : ce que les gens disent…

15h15 – Intervention de Chantal Crenn, enseignante-chercheuse à l’Université Bordeaux Montaigne et chercheuse à « Les Afrique dans le Monde » sur le tajine à la bouillie bordelaise.

15h45 – Débat

16h20 – Intervention de Simona Tersigni, maître de conférence en sociologie à l’Université Paris Nanterre, manbre associé du laboratoire dynamique européennes sur « Lien entre corps et altérité culturelle »

16h50 – Débat

17h10 -Remise en mots par Fayçal Aidoud, slameur.

17h30 – Conclusion du séminaire par l’Association Parle avec Elles.

17h40 – Partage convivial.

18h30 – FIN DU SEMINAIRE!

Nous vous attendons nombreux lors de cette journée qui aura lieu au Conseil Départemental de la Haute-Garonne le premier Décembre 2018 de 13h30 à 18h30 en compagnie de toutes les personnes citées.

Thé mets thé mots

Dans le cadre du Séminaire Populaire autour de l’alimentation, un atelier thé a eu lieu chaque semaine durant les vacances estivales. (cf moments de gourmandise )

L’évènement « Un dimanche au bord du lac » organisé par le centre d’animation de la Reynerie qui devait avoir lieu le 07 Octobre 2018 avait été annulé pour intempérie.

Qu’à cela ne tienne, nous avons fait notre animation Jeudi premier Novembre 2018 dans les locaux de l’association au 2 rue Jean Gilles.

Adultes et enfants ont pu partager trois sortes de thé de pays différents accompagnés de mets associés :

• Un thé au jasmin comme au Vietnam avec des biscuits au sésame et des gâteaux aux haricots mungo.

Un Chaï (thé noir au lait et épices) comme dans les Comores servi avec des biscuits sablés et des graines de cardamone.

Un thé à la menthe à la marocaine préparé avec attention par Mafoud servi avec des dattes généreuses.

Plus qu’un moment gourmand, nous avons profité de ce bel après-midi pour échanger sur les différentes tradition autour du thé et pour refaire le monde ensemble.
Cela a été l’occasion d’exposer les textes écrits par les habitant-e-s durant les Tea Times estivaux.
Vous pouvez encore les lire au local.

Une expérience enrichissante et chaleureuse.

 

 

 

 

 

 

 

 

Moments de gourmandise

Les ateliers écritures* de l’été

 

Malgré le départ de nombreuses familles de la Reynerie durant les vacances d’été, l’association Parle avec Elles a animé les jeudis après-midi un atelier d’écriture sous la forme d’un Tea-time sur le thème de l’alimentation.

Autour d’un thé aux saveurs à chaque fois différentes, nous nous sommes retrouvés en petits groupes pour mettre en mots nos souvenirs gourmands, se mettre dans la peau d’un légume ou encore exprimer la nostalgie d’un goût qui nous a construit.

Souvent, nos écrits nous ramenaient à une personne qui nous avait marquée et qui avait su témoigner son affection à travers la cuisine.
C’est que manger n’est pas seulement un acte nutritif mais comporte des symboles, porte une signification aux multiples facettes.

Cuisiner est le propre de l’humain et l’humain a une tendance à l’abstraction et l’interprétation…

Vous l’avez compris, parler de l’alimentation peut prendre des allures artistiques qu’il est savoureux de titiller!
C’est pour cela que nous poursuivrons cet atelier durant l’année scolaire.
Surveillez notre site, nous vous y communiquerons le jour et l’heure des prochains ateliers.

*Ces ateliers rentrent dans le cadre de la préparation du Séminaire Populaire en partenariat avec l’Harmonie Sociale intitulé « Bon à penser, bon à manger » et qui se tiendra le 1er Décembre 2018 à partir de 14h (lieu restant à définir).

Un texte écrit par une nos de collègues –

Tomate mon amour

Tomate, ça oui mes grands-parents l’étaient… Tu les aurais vus! Une robe d’un rouge!

Un sourire si éclatant de soleil que craquaient les abeilles. Quiconque voudrait la pareille: délicieuse, juteuse,…

Un brin courges et crâneuses, c’est vrai! Mais c’est la belle vie!

Déjà mes propres parents, ce n’était pas folichon. Alors que tout allait bien, on les a mis au sec!

Plus de crête, plus d’insecte, plus de chanson. Gardés à vue en garde à vous,

C’était d’jà plus une vie, chez nous.

Maintenant, on est là, toi, moi, elles, Délocalisées en beauté

Sans avoir vu ni champ, ni été,

Bombes à retardement… Accidentelle?

                                                                                                                             SaMe

Une rentrée en douceur!

Dimanche 02 Septembre, l’équipe PAE a organisé un pique-nique dans le cadre de notre séminaire populaire qui a pour thème « système de croyance et alimentation »

L’objectif de ce pique-nique était que chacun amène un plat sucré et/ou salé avec des produits non industriels.

Au menu :

  • Une boisson à base d’orange et de concombre
  • Un gateau au chocolat et à la courgette (qui remplace la substance grasse)
  • Diverses salades composées
  • Des nems aux crevettes
  • Des fruits

Ce petit moment au château de la Reynerie a permis de commencer une rentrée en douceur et de partager un moment convivial autour de l’alimentation et d’un Time’s up entre petit-e-s et grand-e-s!

TEA TIME

Sabine vous propose de vous retrouver tous les jeudis de l’été durant un moment convivial et gourmand pour une petite gymnastique avec des mots qui nous ressemblent.

Le but de cet atelier est de permettre d’extérioriser et de transmettre de manière poétique et littéraire des émotions gustatives et des savoir-faire culinaires.

Ces ateliers rentrent dans le cadre de la préparation du séminaire populaire sur le thème:

« Bon à manger, bon à penser » qui se tiendra le 1er Décembre prochain.

N’hésitez pas à vous joindre à nous, l’essentiel est de participer et de partager de la bonne humeur!

SEMINAIRE POPULAIRE

A la suite de notre premier séminaire populaire autour de la parole Créatrice, nous continuons cette action autour d’un nouveau thème : « système de croyances et alimentation ».
L’équipe Parle Avec Elles ainsi que le groupe de travail formé par les habitant(e)s sont partis 3 jours dans un gîte situé à Saissac afin de commencer les temps de réflexion.

Quatre thèmes ont été retenus par les habitants après nos premières discussions: 

  1. -Tradition et modernité
  2. -Le respect du corps
  3. -Immigration et patrimoine alimentaire
  4. -Plaisir, don et contre-don

A) Tradition et modernité

La tradition est vécue comme « abandonnée » par les nouvelles générations dans le sens où ces derniers ne perpétuent pas les traditions comme pouvait le faire les générations précédentes.      La perte de ces pratiques et savoirs serait néfaste à l’entretien du lien familial, à la transmission intergénérationnelle de recettes, de savoir-faire, aux pratiques collectives et individuelles et enfin, vis-à-vis de la santé face aux nouveaux produits industriels. Par opposition, la tradition donnerait des repères inscrits dans les corps, comme les goûts, les rythmes et pratiques culinaires. Finalement, la tradition serait gage de stabilité alors que la modernité traduirait un délitement social.
Les habitants parlent aussi de  » responsabilités  » face aux traditions. Cette dernière est qualifiée d’ « agression  » par les habitants. Elle donne lieu à de la culpabilité.
On observe un décalage entre les pratiques alimentaires traditionnelles et les recommandations nutritionnelles : par exemple, le sucre est un symbole important marquant une certaine richesse du foyer dans des contextes particuliers, alors que d’un autre côté, il provoque le diabète et devient une denrée source de chantage et de punitions dans l’éducation des enfants.

La tradition serait aussi l’assignation d’un rôle, notamment vis-à-vis des femmes, mères-nourricières du foyer. Les habitantes ont du mal à déléguer les tâches autour du repas aux hommes et le vivent souvent comme une contrainte.
Avec l’émergence des particularismes alimentaires et l’accélération du rythme de vie, ces femmes rencontrent des difficultés de gestion du foyer en concurrence avec l’évolution de l’environnement social.

Ce thème pose la question de l’influence des différentes sphères de socialisation, la démonstration d’une appartenance à un groupe social dans des contextes particuliers, tout autant que de l’individualisation des choix dans la modernité qui transcende les traditions.

2) Le respect du corps

Les nourritures incorporées peuvent être  » saines  » ou  » mauvaises  » : l’alimentation modifie la substance même du corps. Le  » sain  » serait  » bien manger « .
En particulier, cuisiner des produits bruts, choisis sur les étals, est gage de « bien-manger ». Pouvoir travailler les produits permet en outre d’ajouter de l’attention, de l’affection dans la préparation.
Pour les habitantes, celui qui cuisine pour le foyer a une grande responsabilité : cuisiner selon les préférences de chacun, souvent au détriment de ses propres préférences, tout en essayant au mieux de respecter les recommandations nutritionnelles. C’est ainsi que les recettes traditionnelles sont ajustées pour convenir aux exigences de la société mais aussi pour les membres du foyer.
Certaines femmes se considèrent comme  » trop grosses  » selon la norme corporelle des sociétés occidentales. Souvent, c’est l’entourage qui le fait remarquer à la personne. En outre, tous les habitants tombent d’accord sur le fait que prendre soin de soi se réalise lorsque l’on est bien dans son corps.
Le thème de respect du corps est donc lié à la question de la  » cuisine « , des arbitrages vis-à-vis des normes nutritionnelles et du rapport au corps dans les différentes sphères de la socialisation.

3) L’immigration et patrimoine alimentaire

L’immigration modifierait les manières de se nourrir mais aussi les manières de partager les nourritures. Les habitants relèvent plusieurs phénomènes : parfois, quand ils rentrent dans leur pays natal, leur famille cuisine des plats français pour  » leur faire plaisir « , alors qu’ils souhaiteraient au contraire retrouver les saveurs de leur enfance. Ils sont considérés comme  » autres  » dans leur pays d’origine alors qu’ils ont partis vivre ailleurs.
Les habitants rencontrent des difficultés à transmettre leur culture alimentaire à leurs enfants dans un milieu culturel différent.
Les produits  » mémoriels  » se trouvent dans des espaces de vente particuliers. Parfois pour certains produits particuliers, les habitants ne fréquentent pas les circuits de consommation dits  » classiques ».
Les produits ramenés ou envoyés directement du pays sont considérés comme  » meilleurs  » au goût. Les habitants confèrent aux aliments du pays des vertus supérieures selon des critères subjectifs.

Le thème de l’immigration et de l’alimentation amène entre autre des questionnements autour de la transmission, de l’altérité alimentaire, de la construction d’un nouveau modèle alimentaire et des circuits d’approvisionnement.

3) Plaisir, don et contre-don

Plusieurs dons en alimentation sont à noter. Pour commencer, le don de soi en tant que femme à travers les activités autour de la cuisine.
Le rendu en serait l’affection et le maintien du foyer, l’hommage aux traditions, une reconnaissance sociale en tant que  » gestionnaire du foyer « , ou encore la maîtrise exclusive d’un domaine d’activité.
Les habitantes expriment une lassitude provoquée par une impossibilité de déléguer cette charge à un autre. Même si elles en ont le désir, elles ne savent pas comment s’y prendre. Elles estiment que se serait trop d’énergie dépensée d’apprendre à leur entourage à gérer certaines tâches de la cuisine.
Ensuite, le don par le biais de l’aide alimentaire. Chaque culture possède son répertoire culinaire, ses recettes avec des produits particuliers. L’aide alimentaire aux plus démunis ne correspond pas forcément aux produits connus par les personnes.
Il y a également différentes manières de rendre après un don. Par exemple, les habitants racontent que lorsqu’un voisin amène une assiette pleine, la politesse veut que l’on rende l’assiette avec des morceaux de sucre.

Le thème du don en alimentation amène à se questionner autour du rôle attendu de chacun, du plaisir ou au contraire du devoir de partager, et de la place que peut trouver un individu lors de dons unilatéraux; tout ceci mettant en perspective les variations culturelles.

Conclusion

Nous pouvons aborder tous les aspects de nos vies à travers l’alimentation. Les thèmes retenus feront l’objet d’un approfondissement à travers différents ateliers où petits et grands seront conviés.

Ce travail collectif viendra se concrétiser lors d’un séminaire populaire avec les habitants en Novembre 2018.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

SEMINAIRE POPULAIRE

  • Origine du projet

L’association Parle Avec Elles mène régulièrement des actions visant à faciliter l’accès à la culture et à promouvoir la mobilité et l’autonomie des familles résidant dans le quartier de la Reynerie.

Après le succès du séminaire populaire sur la désobéissance civile, l’Harmonie sociale hésitait entre deux thèmes : « le penser par soi-même » ou la question des migrations, sujets liées à l’actualité et aux recherches universitaires.

Lorsque, le Conseil Départemental de la Haute-Garonne a présenté Les Chemins de la République, comprenant le développement du débat public, LHS a proposé dans ce cadre,  à l’association Parle Avec Elles d’aborder un de ces sujets.
« Penser par soi-même » a été retenu.

En Mai 2017, un week-end à l’Asinerie d’Embazac a rassemblé un collectif de personnes fréquentant l’association qui ont partagé leurs expériences en termes de capital culturel, familial, de transmission et de cheminement personnel et ont réfléchi aux obstacles à l’autonomie du sujet.

Trois ont été identifié : le dogme, l’opinion, la tradition.

De retour à la Reynerie, suite à ce moment de partage, des groupes de travail se sont mis en place pour avancer sur la thématique des paroles créatrices également évoquée lors de cette rencontre.

Parallèlement, pour avancer sur le sujet de la tradition, une rencontre a eu lieu au printemps 2017 dans la cuisine expérimentale du Quai des Savoirs avec Laurence Tibère, ethnologue (UTJ2) et Régine Lorfeuvre, auteure de livres de cuisine.

Aouda Azzemou a organisé la fabrication d’une Harira, la soupe de rupture du jeûne de ramadan dans l’Ouest algérien et au Maroc.

Ainsi, fût construit ce séminaire populaire, mélange d’interventions universitaires et populaires avec le soutien constant des responsables du Centre de Promotion de la Recherche Scientifique.

Le succès du précédent séminaire populaire, nous a donc amenés a continuer les temps de réflexions autour de la thématique « croyance et alimentation »

  • Objectifs :

-Développer les échanges entre les familles et créer du lien social

-Favoriser la mixité

DOCUMENTS CONCERNANT LE PREMIER SEMINAIRE :

Penser par soi-même
Présentation (1)

DOCUMENTS CONCERNANT LE SECOND SEMINAIRE :

 Article—L-DEVOLDER—Penser-le-fait-laique-en-institution-reperes-pratiques—Mai-2014

 

Atelier écriture

Au mois d’Octobre a débuté un atelier écriture dans nos locaux afin de participer à un concours « Dis-moi dix mots »   cf : « http://www.dismoidixmots.culture.fr/presentation

Atelier mis en place par l’équipe de Parle Avec Elles, et participante au concours ainsi que les les habitantes avec l’aide précieuse d’un slameur.

Cet atelier a eu lieu tous les mercredis afin d’échanger, d’écrire, et surtout de se préparer au concours! 🙂

Cet atelier a toujours lieu car habitantes et équipes sont devenu(e)s de bons écrivains!
Et nous allons même ensemble à des événements autour du slam et pourquoi pas un jour monter sur scène!

 

 

 


Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑