5°Edition du Marché des Créatrices

Le samedi 13 Avril 2019, à partir de 14h00 le quartier de la Reynerie vivra au rythme du Marché des Pépites visant à promouvoir les compétences de femmes et rendre visible leur entreprenariat sur l’espace public. Une 5ème Edition, en attendant le Marché des Créatrices !  

En 2018, la dernière édition du Marché des Créatrices a mis en lumière une belle réussite malgré un temps des plus capricieux. En créant le Marché des Pépites, cet évènement n’est plus biennal mais devient un rendez-vous chaque mois d’avril. Il se déroulera donc le samedi 13 avril avec un format intermédiaire. Comme chaque année, cette action collective est basée sur un partenariat avec les habitant-e-s, les acteurs culturels et associatifs du quartier, qui proposeront des animations culturelles et ludiques pour les parents et les enfants. En accès libre pour tou-te-s, il est avant tout convivial et familial.

À partir de 14h, place aux exposantes de divers horizons, aux structures d’accompagnement à l’entreprenariat, à l’Espace Expo qui présentera des portraits de femmes et aux animations. Un concert clôturera la soirée en se disant à bientôt, pour la prochaine édition du Marché des Créatrices !

Un espace de compétences…

Pour cette nouvelle édition, la nouveauté repose sur la présence d’un espace favorisant l’information- l’orientation et l’accompagnement à la structuration d’un projet entrepreneurial.

 De 14h à 20h (et non de nuit comme pour le format classique), cet espace prendra la forme d’un lieu cosy où les structures pourront répondre au public sur tous questionnements relatifs au parcours de création (et pourquoi pas susciter des idées et des envies sur la création d’entreprise !).

En revanche, rien ne change quant à la présence de créatrices d’activité. Ce marché leur est ouvert afin qu’elles puissent exposer et vendre leurs biens, services, marchandises. Comme chaque année des cuisinières, auteures, couturières, fleuristes, artistes, artisanes… peuvent être présentes. 

Ce marché en partenariat avec les acteurs culturels et associatifs du quartier, est mis en œuvre en grande partie par les habitant-e-s du quartier et pour l’ensemble des Toulousain-e-s !  

En co-élaboration sur l’espace de ressource, avec les structures d’accompagnement pour les créateurs-trices d’entreprise :

– ADIE

– Egalitére

-Face Grand Toulouse

– France Active

– La maison de l’Initative

– Le mouvement associatif

– Le parcours Adress

– Première brique

– Siad

À retenir :

  • – Le samedi 13 avril 2019 de 14h00 à 20h00
  • – Sur la Place Abbal ( Métro Reynerie )
  • –  une vingtaine de stands de Créatrices
  • – Un moment convivial pour tou-te-s en libre accès
Publicités

Crêpes Party!

En période de vacances scolaires, nous avons proposé en partenariat avec l’association Vivre au Satie et Reynerie Service, une après-midi animée « le chant de leur choeur », avec la venue d’un magicien, de maquilleuses, spectacles et karaoké géant pour les familles du territoire, faute d’avoir pu l’organiser, nous nous sommes ré-adaptés avec les contraintes et réalités.
Les trois associations ont invités leurs contacts pour une après-midi ensoleillée crêpes, magie et activités créatives, les familles ont pu partagé un moment convivial!

Semaine de l’Egalité F/H

Photo & Dessin de Jeanne Santi – Etudiante aux Beaux-Arts
  • La journée internationale des droits des femmes a été officiellement reconnue par les Nations Unies en 1977.
  • Mais l’initiative existe depuis 1910 et c’est une femme, Clara Zetkin (une enseignante, journaliste et femme politique allemande) qui est l’instigatrice de cette journée de manifestation qui se déroule dorénavant à travers le monde entier.
  • Cette journée a été envisagée dans une perspective révolutionnaire et permet chaque année de faire un bilan sur la situation des femmes, un bilan visible et médiatisé.
  • Traditionnellement et encore maintenant les associations et groupes militant-es manifestent afin de célébrer les acquis et avancées mais aussi pour faire entendre leurs revendications afin de toujours avancer sur le chemin de l’égalité.
  • Ainsi, l’association Parle avec Elles propose une matinée d’exposition et de discussion sur le thème « femmes et appropriation de l’espace public » pour interroger ensemble la situation des femmes en 2019.

Le Jeudi 7 mars (soit la veille de la Journée Internationale des Droits des Femmes) nous organisons une exposition de rue sur le thème de la Place des Femmes dans l’espace public de 10h à 13h à la Place Abbal (Reynerie)

Cette exposition est dans l’optique d’ouvrir la discussion avec le public et de changer temporairement la perspective de cette rue très passante de manière festive et colorée, un arbre totem ainsi que la structure du Raccomptoir seront déployé-es de 10h à 13h.

Photo & dessin de Jeanne Santi – Etudiante aux Beaux-Arts

Il sera proposé d’échanger sur le thème de l’Espace public et des rôles que l’on y prend, et que l’on transmet à nos enfants et de venir écrire des choses ensemble sur l’espace. 

  1. Objectif de Evènement : Lors de cette matinée, nous souhaitons mettre en lumière l’utilisation différenciée et genrée de l’espace public qui place les femmes comme simples passantes à l’inverse des hommes qui s’installent et investissent davantage le territoire public. 
  • Programme et ateliers : début à 10h – fin à 13h. 2 lieux : dans la rue commerçante attenante à la Place Abbal : exposition d’affiches et fanions de silhouettes de femmes ; autour de l’arbre « totem » : deux grandes affiches de silhouettes accrochées à l’arbre sur lesquelles les passant-es pourront écrire + le raccomptoir (affichage d’informations factuelles) comme espace de discussion et de débat (avec prise de son pour Radio Basta).  
Photo & Dessin de Jeanne Santi – Etudiante aux Beaux Arts
Photo & Dessin de Jeanne Santi – Etudiante aux Beaux-Arts

Pré-Inscription au Marché des Créatrices 2019

J’ai le plaisir de vous annoncer une nouvelle édition du marché des créatrices, sous un autre format (+ d’infos bientôt disponible)

Infos à savoir —>

1️⃣Date prévue le 13 Avril 2019, sur la place Abbal (reynerie)

2️⃣Les inscriptions sont ouvertes du 28/01 au 28/02.

3️⃣20 créatrices maximum.

4️⃣Pour s’inscrire—> envoyer un mail à emilie.parleavecelles@gmail.com ou contacter le 09 51 13 28 97

Découvrez le navigateur LILO!

Lilo est un navigateur internet au même titre que Google, en revanche Lilo a pour valeur le respect des données et de la vie privée de chacun et chacune.
Ce moteur de recherche ne commercialise pas les données personnelles et a une valeur éthique et sociale car à chaque recherche web, nous collectons des gouttes d’eau que nous pouvons reverser à des projets sociaux et environnementaux.

En effet, chaque utilisateur faisant une recherche web gagne une goutte d’eau, au fur et à mesure des recherches web, un certain nombre de gouttes est acquis.
Par exemple, j’ai atteint 100 gouttes d’eau, je peux distribuer 20 gouttes à GreenPeace, 30 gouttes au Refuge et 50 gouttes à l’Afev.

Ces gouttes permettent de collecter de l’argent aux structures à qui nous reversons et de réaliser les projets présentés.


Une application mobile sur Android et Apple est disponible, ainsi que sur tout PC confondus et tout processeur confondus.
Voici le lien du navigateur : https://www.lilo.org/?utm_source=invitation&code=5bd44a14736e3


Nous souhaitons déposer le projet global de l’Association qui est le suivant :
« Créée le 25 Novembre 2010, sur le constat que l’égalité de droit entre les femmes et les hommes ne conduisait pas à une égalité de fait.
Elle a pour but de favoriser la valorisation des compétences et l’émergence de la force de propositions des femmes des quartiers populaires dans l’espace public, civique, politique, social, culturel et économique.
Puis de remettre en cause les représentations et les idéologies discriminatoires à l’égard des femmes en général et des quartiers populaires en particulier et agir sur les comportements.
Mais aussi de réaffirmer la nécessité des actions citoyennes de proximité qui réaffirment l’égalité des droits et devoirs de toutes , qui promeuvent des logiques de coopération et de mutualisation, qui considèrent l’économie comme un moyen au service de la société et qui luttent contre toutes formes de discriminations comme autant d’obstacle à l’expression citoyenne , à l’épanouissement individuel et au vivre ensemble.
Et enfin de sensibiliser l’environnement et l’opinion public aux réalités des discriminations et aux ressources des femmes des quartiers populaires. »

Afin de pouvoir déposer ce projet et devenir une des associations à qui vous pourrez donner vos gouttes, nous devons atteindre 2000 abonnés sur notre page facebook alors à vos likes et à vos relais au lien suivant : https://www.facebook.com/Association-Parle-Avec-Elles-374535279283349/

Entreprendre pour l’Afrique de demain

« Entreprendre pour l’Afrique de demain », c’est ce que deux membres de l’Association Parle avec elles ont découvert en se rendant à l’événement « We all can do it ! » organisé par le SIAD (Service International d’appui au développement), qui avait lieu le 24 novembre 2018.

Cette association forme et accompagne les entrepreneuses-eurs dans leur projet économique et solidaire en Afrique.

Cet événement organisé une fois par an, permet au public de découvrir et de voter pour un projet « coup de cœur ».  

Nous avons pu rencontrer Sophie salariée du SIAD, qui nous a accordé de son temps pour nous en dire plus sur son association ainsi que sur cet événement.

Alors que les deux dernières éditions étaient consacrées à l’entrepreneuriat féminin (référence au mouvement « We Can Do It »), cette année le »all » a été rajouté pour une édition mixte.

À ce jour, ce sont d’ailleurs 20 pays d’Afrique qui sont représentés par les porteurs de projet.

L aRépublique Démocratique du Congo en fait partie avec AMEDISCHOOL.

Ce projet vise la formation professionnelle agricole pour des jeunes orphelins-ines et son exploitation de manioc en parallèle, permet l’autonomie financière de l’orphelinat.

Ce sont des exemples comme celui-ci que Sophie a partagé avec nous. Elle nous a d’ailleurs introduit à Marie, une « pitcheuse » (personne présentant un projet lors de la première édition de « We Can Do It ») que nous avons pu interviewé sur son association « Les enfants de Man ». Elle a présenté son projet deux ans avant lors de cet événement.

Marie,est originaire de la Côte d’Ivoire. Arrivée en France à l’âge de 19 ans, elle n’a jamais été scolarisée dans son pays d’origine.

C’est en France qu’elle va commencer à lire et à écrire en cours du soir, et finalement passer son CAP petite enfance pour rentrer à la mairie de Toulouse, pour ensuite passer le concours de la fonction publique territoriale.

Puis à quelques années de la retraite, elle a monté un projet d’abord familial puis soutenu par le SIAD,  qui vise à ouvrir un collège pour que les filles aient accès à l’école autant que les garçons. Ouvert depuis le 1eroctobre 2018, ce collège accueille 18 filles en classe de 3ème sur 23 élèves. C’est un projet dont elle est très fière… «  c’est une revanche sur la vie » nous dit-elle.

Ils sont à la recherche de matériels tels que des fournitures scolaires et informatique, pour poursuivre l’égalité des droits à la scolarité des filles et garçons !  

FEE MIROIR

Notre atelier écriture (cf : https://parleavecelles.wordpress.com/2018/02/27/atelier-ecriture/ ) avec Fayçal, slameur, a révélé un certain talent pour Naima et Jeanne qui ont publié leur texte « Fée Miroir » dans le journal « Reynerie Miroir » a destination des habitant(e)s

 

LES FÉES MIROIRS

 La fée dix vers

Passez par le pont du Mirail

Vous paraît une grande muraille

Des grands immeubles gris

Dites moi ce qu’il vous vient à l’esprit

Passez le pont et cassez les barrières

Venez découvrir la vie d’une autre manière

Pour embrasser différentes cultures

Il faut juste franchir le mur

Laisser tomber les préjugés

Et aller vers les gens avant de les juger.

La fée Vrier

Je fée vrier mes représentations.

Je ne suis plus la fée pas si, la fée pas ça.

J’avance en suivant les fées miroirs et ça me fait du bien.

Un bien qui me rassure sur mes voisins, sur mes voisines.

Ils et elles ne sont plus les fées sociales à étudier de loin…de trop loin.

Les fées spécifiques n’existent pas.

Il faut quitter l’analyse scientifique et réapprendre à se rencontrer.

La fée facile le fait autour d’une feuille et d’un café.

C’est la méthodologie amicale.

Je ne déconstruis plus, je me reconstruis.

 La fée sale

La grande muraille de chine s’est construite sur mille ans

Le grand Mirail dessine les contours de nos quartiers

De la Reynerie à Tabar en passant par la place Milan

Mon stylo et ma baguettes magique pour lier

Je suis le fou allié, mais la reine rit le fou arrête

De la Faourette à Papus en passant par Bagatelle

Sa bague à elle pour enfanter un monde meilleur

Miroir,Miroir dis moi que je suis la plus belle

Même si tu es la plus belle, il ne faut pas dire : Fontaine je ne boirai pas de ton eau

Tu es la plus bellefontaine, Tabar d’immeuble, je n’ai Papus m’en séparer.

Naima, Jeanne et Fayçal

 

 

L’HYMNE DES FEMMES

L’hymne des femmes

Sur l’air du chant des déportés
Nous qui sommes sans passé, les femmes
Nous qui n’avons pas d’histoire
Depuis la nuit des temps, les femmes
Nous sommes le continent noir.
Refrain :
Levons-nous femmes esclaves
Et brisons nos entraves
Debout, debout, debout !
Asservies, humiliées, les femmes
Achetées, vendues, violées
Dans toutes les maisons, les femmes
Hors du monde reléguées.
Refrain
Seules dans notre malheur, les femmes
L’une de l’autre ignorée
Ils nous ont divisées, les femmes
Et de nos sœurs séparées.
Refrain
Le temps de la colère, les femmes
Notre temps, est arrivé
Connaissons notre force, les femmes
Découvrons-nous des milliers !
Refrain
Reconnaissons-nous, les femmes
Parlons-nous, regardons-nous,
Ensemble, on nous opprime, les femmes
Ensemble, Révoltons-nous !

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑